Le Khi Cong du Bâton

La méthode KHI CONG vietnamien

Traverser sur l’autre rive

Télécharger le PDF des mouvements du Khi Cong du bâton

Le principe du CHi ou du Khi

Le Chi (en chinois) ou le Khi (en vietnamien) peut se traduire par l’énergie.
D’après la définition du Larousse « l’énergie est la faculté que possède un système de corps de fournir un travail mécanique, ou son équivalent. »
On peut ajouter aussi une définition plus traditionnelle nous venant d’Asie : « Le Khi est l’énergie qui créée et permet à la vie de se développer. »
C’est aussi le principe qui est à la source de toute la médecine chinoise et du Khi Cong.
Ainsi donc le Khi est une force de vie, un flux d’énergie primordiale qui circule dans toute chose vivante.
Pour donner un exemple, on peut comparer le khi avec le courant électrique qui est une énergie (tandis que la lumière n’est que la manifestation de cette énergie). Lorsque le courant énergétique stagne ou s’arrête, s’ensuit la maladie. C’est sur ce principe que repose aussi toute l’acupuncture chinoise.
De quoi se compose le Khi ? D’après la tradition orientale, le Khi est composé du patrimoine génétique que nous lèguent nos parents associé à notre nourriture quotidienne, et à notre respiration.

Le but du Khi Cong

Regarder la terre

Le Khi Cong est une pratique (des mouvements, des postures, une respiration) utilisée depuis des millénaires par les peuples asiatiques pour maintenir et améliorer la santé et pour développer aussi une plus grande puissance au niveau des arts martiaux.
En vietnamien Cong signifie le travail et Khi l’énergie. Par conséquent le Khi Cong est « le travail permettant d’augmenter ou de contrôler la circulation de l’énergie à travers le corps ».
Mais le Khi Cong est aussi plus qu’une gymnastique, c’est aussi une voie vers l’unicité.
En effet, durant notre vie nous exécutons un grand nombre d’actes quotidiens de façon machinale : on va aux toilettes, on déjeune etc., et pendant ce temps l’esprit vagabonde, se préoccupe de tout et de rien : il y a là, une dissociation entre le mental et le physique.
Le travail du Khi Cong a pour objectif de rétablir l’unité entre le mental et le physique. Il nous rappelle que l’esprit et le physique forment ensemble une entité.

 

Le Khi Cong médical

Dans la pratique du Khi Cong et quel que soit le style ou l’école il est toujours question de la régulation du corps (postures, mouvements), de la respiration et du mental (concentration).
La pratique du Khi Cong permet d’améliorer la santé du pratiquant et les bienfaits couvrent tous les systèmes du corps. Citons quelques exemples qui sont issus des dernières expérimentations scientifiques.
La régulation de la respiration
Il s’avère que la pratique du Khi Cong change le rythme, l’amplitude et la vitesse de la respiration. Ainsi la respiration est réduite de 3 à 4 fois par minute. Cette façon de respirer diminue la quantité d’oxygène utilisée et ralentit le métabolisme. La ventilation pulmonaire est réduite de 28 %, la profondeur de la respiration augmente ainsi que la capacité pulmonaire de 78 %. Le degré de saturation sanguine en oxygène reste normal ce qui aide les cellules à capter et utiliser l’oxygène.
Pendant la pratique le diaphragme bouge ; 3 à 4 fois plus qu’en respiration normale. Ce diaphragme qui bouge permet de masser les organes internes en améliorant les fonctions de l’estomac et des intestins.
Pour le cœur et les vaisseaux, la pratique amène des progrès au niveau de la tension. Chez 80 % des pratiquants, la tension est stable. De plus, le Khi Cong peut augmenter la tension chez les personnes qui n’en ont pas assez. La capacité d’éjection du cœur augmente ce qui améliore la circulation sanguine.
Pour les maladies psychosomatiques et psychiques, le Khi Cong peut devenir un premier choix, par exemple pour les hypertendus, les maladies des artères coronaires, ulcère d’estomac, gastrite, maladie du foie, nervosité…
Pour les maladies dues à l’âge, il y a de l’amélioration pour l’ostéoporose (résultats prouvés par les radios).
Il ne faut pas oublier que le Khi Cong ne soigne pas une maladie en particulier : l’estomac quand on a mal à l’estomac. C’est à travers une régulation de toutes les parties du corps pour renforcer l’organisme que l’on soigne les maladies et surtout grâce à la prévention.
Pour qu’il y ait des résultats, la pratique doit être régulière et quotidienne.

KHI CONG Vietnamien & Focusing

Les mouvements de cette pratique (avec un long bâton en bambou qui permet une expansion du mouvement) vont jouer avec les méridiens : les étirer, les dénouer…, pour faire circuler au mieux notre énergie.
Si l’on associe à ces mouvements l’attention de l’esprit, une bonne respiration (oxygénation), les fluides du corps vont mieux circuler et les échanges vont s’améliorer.
Cette série de 4 fois 4 exercices permet :
1. d’étirer les méridiens (détente du système nerveux)
2. de masser nos organes internes (fluidification des échanges corporels)
3. de vivre une respiration profonde (harmonisation de notre ressenti corporel)
4. de porter l’attention sur le suivi du mouvement et donc du moment.
5. de parvenir à un état disponibilité intérieure propice à la pratique du Focusing.
Ces exercices sont inspirés du Maître Zen THICH TINH TU de Plumvillage
Avant chaque séance prendre le temps de dérouiller doucement nos articulations, laissez vous aller à ressentir ce qui peut être tendu en vous et accompagnez-vous avec douceur dans un mouvement de libération des tensions. Chaque assouplissement d’articulation va nous préparer, à accueillir les mouvements de l’exercice.
Avant et après chaque séance de KHI CONG Nous pratiquons une séance calme et souple avec le bâton afin d’harmoniser notre énergie. A l’écoute du présent en nous et à l’écoute de ce premier mouvement (lever le bâton au dessus de la tête et redescendre) Nous tentons de nous approcher de ce qui fait écho en nous, cette présence vigilante à nous même sera le fil conducteur des mouvements.Ces exercices permettent d’améliorer le lien entre le corps et l’esprit.

Avant et après chaque mouvement, nous nous installons dans la posture de repos, cette posture permet une bonne centration en soi et une bonne régulation de notre respiration.

Pour avoir les meilleurs résultats, on devrait suivre un régime bon pour la santé en mangeant beaucoup de légumes et de céréales en évitant l’alcool, le café, la viande et le tabac.