Témoignage clients

Sylvie BornotJacqueline Huot NaturopatheClaire Rollet Françoise Robin. Baigneux-les-Juifs, le 29 juillet 2015 Corinne RMJanine 77 ans enseignante retraitéMarie-Jeanne Kivy, Aide-soignante en retraite depuis 1 an
Pour ma part, je ne peux parler que d'entretien personnel... J'ai trouvé en Jean Michel un praticien très à l'écoute, sans jugement, le courant a passé dès que je l'ai vu!!! Je me suis sentie libre de parler de toute ma vie, mes angoisses, mon mal être... il m'a mise à l'aise tout de suite. Je ne regrette pas de l'avoir choisi, et pourtant c'était la première fois que je consultai un psychothérapeute... Merci Jean Michel, pour le bien que tu m'as apporté... D'être toujours souriant.

Sylvie Bornot

En tant que thérapeute, je tenais à témoigner de la profonde humanité de Jean Michel et de sa grande compétence. Et je lui souhaite une grande réussite pour ses futurs projets !

Jacqueline Huot Naturopathe

Ma rencontre avec le focusing est un véritable coup de cœur. Je pourrai écrire un roman pour raconter ce que m'ont apporté les rencontres focusing avec Jean-Michel tellement ça m'a transformé et transformé ma vie. Voici donc une synthèse qui dit l'essentiel: Voilà enfin un endroit ou je me sens vraiment bien ou je sens que je peux réellement exister telle que je suis dans ma vulnérabilité et dans ma force ( ça m'a permis de me rendre compte que je ne vivais pas d'autres espaces ou je pouvais a ce point être moi même!). Au fil des rencontres je sens que je peux de plus en plus me déployer m'ouvrir et être authentique et que ce n'est pas dangereux ! c'est même agréable et j'en redemande. Je me découvre et je découvre les autres, j'apprends à les écouter et à prendre plaisir a sentir que ce que dit l'autre résonne en moi. Enfin je reconnecte avec ma précieuse "boussole intérieure" que je nomme aussi instinct ou pouvoir intérieur. Enfin une technique qui m'apporte la liberté, la liberté de dire un vrai oui, de dire non et de m'autoriser a ressentir, à vérifier ce qui est juste à l'intérieur de moi. Petit à petit j'apprend a être à partir de moi même et plus a partir d'une référence extérieure. Je ne croyais pas que cette aventure se poursuivrai finalement ce n'est pas qu'un coup de cœur ça dure dans le temps et plus ça va plus j' Aime. Si bien que j'ai décidé de faire moi aussi la formation de thérapeute en focusing et approche centrée sur la personne, pour approfondir encore et toujours mon écoute intérieure et de l'autre. Cela fait deux ans que je me forme et j'apprécie toujours autant. Aujourd'hui le focusing fait parti de ma vie, c'est devenu un état d'être, une présence toujours plus fine à moi même, une technique concrète pour accéder a mon intériorité, au vivant en moi. Et je sens que c'est que le début...

Claire Rollet

Les bienfaits de l'ACP pour mon propre compte. Je suis en retraite depuis 2006. J'ai suivi les formations à l'Ecoute : "Echange d'expériences" depuis 2009 et je peux appliquer l’empathie, le non jugement et la congruence dans tous les actes de ma vie et de mes autres groupes de rencontres.Dans un premier temps, c'était dans le cadre de la création d’une association d'écoute à Venarey les Laumes qui s'est appelée "S'POIR FAMILLE".Puis j'ai pratiqué les techniques du " Focusing" avec l'aide de Jean-Michel GERBAIS, thérapeute qui soutient et aide en partie bénévolement notre Association. Grâce au "Focusing" j'apprends à faire les liens dans ma vie physique, mentale, intellectuelle et spirituelle...à écouter mes propres ressentis, à libérer de l'espace, à différer les problèmes pour les régler un à un tranquillement par ordre de priorité pour moi. Grâce au Focusing, à la méditation, au Khi Cong, au yoga, j'ai appris à suivre ma respiration et à m'ancrer dans le sol. Cette formation m'a d'abord apportée beaucoup à moi-même : Confiance en moi, équilibre, tolérance et compréhension des situations vécues. Ce fut une aide précieuse à la mort subite de mon mari en octobre 2011. Sans ce travail fait sur moi, sans le soutien de l'association, les amitiés crées, je ne sais pas comment je m'en serai sortie, mal sans doute... Depuis 2012, l'atelier "khi Cong" est venu compléter très généreusement cette formation en apportant un bienfait physique et mental : étirements concentration et respiration, qui ont eu un grand effet sur mon équilibre postural (arthrose, prothèse de hanches) au point de modifier mes points d'appui : cela s'est vu sur les semelles orthopédiques que je porte. Cela a modifié et amélioré ma marche, et du coup mes problèmes de dos (sciatiques, lumbagos à répétition) ... rien de miraculeux, mais l'amélioration pour moi est sensible, et j'ai plaisir à partager avec d'autres cette technique abordable par tous les âges et tous les handicaps. J'ai toujours voulu apprendre à tisser, et les circonstances ont fait que cela n'a pas été possible, mais grâce à ces techniques, je me sens devenir tisseuse de liens...Oui bien sûr il y a des nœuds dans le tapis, mais ils sont dessous et cachés dans la toile...et c'est ça qui rend la toile solide... J'apprends à tisser patiemment des liens de compréhension et de tolérance avec mes amis, ma famille, sans m’écraser et sans perdre mon âme pour autant... mais aussi avec de nouvelles rencontres, et même avec ceux dont je pensais qu’ils n’étaient pas du même courant de pensée que moi. Je suis aussi en train de renouer avec mon passé, mon enfance, la vie de mes ancêtres, non pas pour m'y appesantir, mais pour comprendre d'où je viens et où je vais, non pas pour culpabiliser ou avoir des remords, ou me sentir victime, mais pour chasser les zones d'ombre et alléger le fardeau de ma route et celle de ma famille et aussi en garder la mémoire et la transmettre à mes petits-enfants. (Histoires de vie) J’avance à petits pas sur un chemin qui mène vers plus de vie et qui ne finit jamais. A la question : " ça ne t'ennuie pas de faire sans cesse ces "formations" tu n'en as pas marre? " Je réponds "non, j'apprends encore et toujours, d'ailleurs les groupes sont à chaque fois différents, et il se passe toujours des choses différentes ... je trouve que ces groupes sont "géniaux" car nous sommes plusieurs à cheminer ensemble et pourtant pas de risque de se scléroser : il y a une ouverture, avec à chaque fois des personnes nouvelles"...

Françoise Robin. Baigneux-les-Juifs, le 29 juillet 2015

"Lors d'un séminaire de focusing, j'ai vécu un moment douloureux...et inoubliable. Mon utérus était si douloureux que marcher était un supplice. Jean-Michel s'étant proposé pour des accompagnements de focusing, je lui ai demandé du soutien. Grâce à son écoute de mes mots et de mes maux, la douleur est venue révéler un message d'une profondeur incroyable, réparant dans le présent des blessures dans mon rapport femme-homme, notamment autour des naissances. J'ai apprécié l'intuition et la disponibilité de Jean-Michel, son écoute totale, ouverte et sans jugement, qui a permis à mon corps d'exprimer avec les mots ce qu'il avait à m'apprendre....de moi-même. Encore merci à toi, Jean-Michel! Toutes mes cellules gardent le souvenir de ce moment important de ma vie. Ce ne sont pas que des mots, c'est du vécu, ça restera. MERCI."

Corinne RM

Je suis heureuse que me soit donnée l’occasion de rendre compte des métamorphoses que ma participation aux ateliers d’S’poir Famille, a suscité dans ma vie. Soignée depuis plus de 35 ans pour une psychose maniaco-dépressive, les effets secondaires du traitement se faisaient cruellement sentir et, bien que n’ayant pas connu de décompensation récente, mon humeur n’était pas au beau fixe : hyperémotivité, manque cruel d’estime de moi etc… Chacun sait que les mots viennent au secours des maux, mais comment et à qui se plaindre quand… [On a « une retraite confortable, une belle maison, un mari adroit, courageux, prévenant, qui lui fait tout, des enfants qui ont un travail, des petits enfants qui ne se droguent pas et que vous n’avez perdu que vos parents. » (Mais c’est dans l’ordre des choses)] Personne ne comprend un état bipolaire ! Je n’étais pas très malheureuse, mais je ne connaissais pas la joie de vivre… C’est ainsi que le 3 décembre 2010, je suis accueillie par Jean-Michel et 7 ou 8 autres personnes dans un groupe. Il nous présente la relation d’aide centrée sur la personne crée par Carl Rogers (1902-1987), psychothérapeute américain, il y a une cinquantaine d’années. Les conditions de cette approche du patient : -regard positif inconditionnel - acceptation de la situation du client- empathie- authenticité, me séduisent d’emblée. Je suis immédiatement plongée dans un climat de sécurité, de confiance amical et chaleureux surtout quand Jean-Michel pose au départ les conditions de fonctionnement du groupe : Confidentialité, pas d’obligation de prendre la parole, ne pas interrompre celui qui parle, en somme un infini respect de l’autre. La journée est consacrée au Focusing initiée par Eugène Gendlin, disciple de Carl Rogers. J’entre facilement dans les exercices proposés aidée par ma longue pratique du Yoga, je sors de cette première rencontre enthousiasmée. A partir de janvier 2011 je ne manquerais pour rien au monde les séances quasi mensuelles de Focusing. Le 7 avril de la même année, le groupe a le plaisir de recevoir Bernadette Lamboy, docteur en psychologie, coordinatrice en France pour l’Institut de Focusing d’Europe Francophone. C’est une personne étonnante de simplicité et d’ouverture, j’acquiers deux de ses ouvrages qui deviendront mes livres de chevet. J’apprends à être à l’écoute de mon corps, à être à l’écoute de mes ressentis (à l’encontre de mon éducation.) A partir d’octobre 2011, je participe en plus aux ateliers de formation à l’écoute centrée sur la personne. Je pense que c’est à ce moment-là que ma métamorphose a commencé à s’opérer. A partir de janvier 2012 : Conférences de Jean-Michel à l’accueil café : « Mieux s’aimer », « Oser être soi » et « Savoir dire non » Travail en binôme dans les groupes ; Je me suis fait écouter par toutes les personnes du groupe déjà formées à l’écoute et malgré moi, les même sujets revenaient toujours ; mon enfance, mon éducation, ma carrière d’enseignante, la genèse de ma maladie… A chaque fois, la même émotion revenait, mais accompagnée de prises de conscience des causes de ma maladie et de mon mal-être de plus en plus fines et précises. A partir de la rentrée 2013, S’poir Famille organise deux rencontres par mois : L’une destinée à la pratique du Focusing, l’autre à l’échange d’expériences et d’apprentissages à l’écoute. Je participe à ces rencontres de façon très assidue tant elles sont nécessaires au maintien de mon équilibre psychique. Je pense que la réussite de cette thérapie nécessite une analyse profonde de son ressenti, une possibilité de l’exprimer avec sincérité, sans craindre son propre jugement ou celui des autres et surtout au savoir-faire de Jean-Michel dont les interventions sont facilitatrices de prises de consciences qui peuvent germer et murir doucement.

Janine 77 ans enseignante retraité

Suite à un gros choc émotionnel en 2007 j’ai suivi une thérapie vers Jean-Michel (J-M). Je me suis tout de suite sentie à l’aise et en confiance. Cela m’a permis de parler librement de tous mes problèmes. J’ai trouvé en J-M un praticien bienveillant, très à l’écoute et sans jugement et qui sait particulièrement bien faire émerger le positif que chaque personne a en elle. Grace à ma participation au Reiki, à la méditation, à des cours de développement personnel (Jacqueline Huot Naturopathe 21390 Précy-sous-Thil), à ma formation de massage bien-être (Ecole Savatowsky à Dijon), ma formation à l’écoute de soi et des personnes qui m’entourent dans les ateliers d’échanges d’expériences, au Khi Cong et au Focusing guidés généreusement par J-M dans le cadre de l’association S’Poir Famille (8 avenue de la Gare 21150 Venarey-Les Laumes), j’ai appris à me concentrer sur ma respiration, à m’enraciner dans le sol, à être dans le moment présent, ici et maintenant, dans ce qui est. Quand tout va bien, tout est fluide dans mon corps. Quand tout va à la dérive, si je sais être à l’écoute des ressentis de mon corps, je peux alors les accepter, les accueillir avec bienveillance ce qui fait que j’arrive à savoir ce qui est juste pour moi ! J’ai appris que le corps ne ment jamais ! C’est une véritable boussole. Avec patience, petits pas à petits pas, j’expérimente ce récit que j’ai envie de partager avec vous : « Le jour où je me suis aimé pour de vrai J'ai compris qu'en toutes circonstances J'étais à la bonne place, au bon moment Et alors, j'ai pu me relaxer Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle ESTIME DE SOI Le jour où je me suis aimé pour de vrai J'ai pu percevoir que mon anxiété Et ma souffrance émotionnelle N'étaient rien d'autre qu'un signal Lorsque je vais à l'encontre de mes convictions Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle AUTHENTICITE Le jour où je me suis aimé pour de vrai J'ai cessé de vouloir une vie différente Et j'ai commencé à voir que tout ce qui m'arrive Contribue à ma croissance personnelle Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle MATURITE Le jour où je me suis aimé pour de vrai J'ai commencé à percevoir l'abus Dans le fait de forcer une situation ou une personne Dans le seul but d'obtenir ce que je veux Sachant très bien que ni la personne, ni moi-même ne sommes prêts Et que ce n'est pas le moment Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle LE RESPECT Le jour où je me suis aimé pour de vrai J'ai commencé à me libérer De tout ce qui n'était pas salutaire Personnes, situations Tout ce qui baissait mon énergie Au début, ma raison appelait ça de l'égoïsme Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle AMOUR PROPRE Le jour où je me suis aimé pour de vrai J'ai cessé d'avoir peur du temps libre Et j'ai arrêté de faire de grands plans J'ai abandonné les mégaprojets du futur Aujourd'hui, je fais ce qui est correct Ce que j'aime Quand ça me plaît et à mon rythme Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle SIMPLICITE Le jour où je me suis aimé pour de vrai< J'ai cessé de chercher à toujours avoir raison Et me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé Aujourd'hui, j'ai découvert L'HUMILITE Le jour où je me suis aimé pour de vrai J'ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l'avenir Aujourd'hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe Aujourd'hui, je vis une seule journée à la fois et ça s'appelle PLENITUDE Le jour où je me suis aimé pour de vrai J'ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir Mais si je la mets au service de mon cœur Elle devient un allié très précieux Tout ceci est ... SAVOIR VIVRE Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter Du chaos naissent les étoiles. » Texte de Mr Charlie Chaplin "Le jour où je me suis aimé" Merci Jean-Michel pour l’aide que tu m’as apporté, pour ta disponibilité , ta gentillesse, ta bonne humeur… Je pense que tu es plus qu’un thérapeute car ton écoute et ton intuition sont innées Je te souhaite bonne route !

Marie-Jeanne Kivy, Aide-soignante en retraite depuis 1 an