Wholebody focusing

« Lorsqu’une partie de moi se sent aimée, elle s’éveille à sa propre guérison » Kevin Mcevenue

« Le corps nous permet d’être en contact avec l’environnement extérieur mais aussi avec notre environnement intérieur animé par les pensées, les émotions et les sensations physiques. Il doit, comme tout être vivant, trouver l’équilibre le plus juste possible pour survivre, entre ce qu’il est et l’espace dans lequel il vit.

C’est un processus biologique inné, guidé par une intelligence instinctuelle. Mais cet équilibre peut être rompu. Parfois l’environnement extérieur peut devenir nocif. C’est la raison pour laquelle, lors de nos promenades dominicales,  nous ne croisons pas de dinosaures, disparus il y a 65 millions d’années après des bouleversements planétaires majeurs. 

L’ être humain a une difficulté supplémentaire : il a la capacité de se créer lui-même un environnement intérieur nocif, par la puissance des pensées et émotions. Comment pouvons-nous rétablir l’équilibre ? En laissant le corps nous guider. En portant attention aux sensations corporelles, nous laissons toute la place à cette intelligence instinctuelle qui a assuré notre survie au cours de milliers d’années d’évolution.

Le Wholebody Focusing nous invite à suivre ce que le corps ressent. Dans un premier temps, ce que nous ressentons nous permet de renouer le lien avec l’espace dans lequel nous nous trouvons, d’une manière physique. C’est un lien primordial qui donne à l’organisme, et à notre présence en général, la faculté de retrouver son support naturel. Dans ce processus, il n’y a pas de jugement ou d’anticipation. C’est un mouvement de vie commun à tout être vivant au sein d’un même écosystème. L’ organisme réagit de la même manière à l’environnement intérieur.

Pour s’en convaincre, il suffit de penser à quelque chose ou quelqu’un de très désagréable pour nous et d’observer ce que nous ressentons corporellement. Puis nous répétons l’expérience en pensant à quelque chose ou quelqu’un de très agréable. Nous constatons alors que nous avons créé deux environnements intérieurs très différents. Le support que procure le contact avec l’environnement extérieur nous permet d’accueillir plus confortablement ce qui en nous peut être désagréable et ainsi de modifier l’environnement intérieur. Comme le dit Kevin McEvenue : lorsqu’une partie de moi se sent aimée, elle s’éveille à sa propre guérison. 

En ouvrant notre champs d’attention d’une manière simultanée aux sensations corporelles provenant des deux environnements, intérieur et extérieur, l’intelligence instinctuelle va émerger, s’exprimant par des mouvements externes ou internes, des sensations physiques, des mots, des pensées ou des images.

Elle va, dans un premier temps, guider le corps, notre présence en général, vers l’équilibre le plus juste possible entre ce qu’il est et l’endroit où il se trouve, puis, dans un second temps, amener l’espace intérieur à se transformer. Lorsque nous suivons les sensations corporelles, nous reconnaissons le corps comme un trait d’union entre l’espace qui nous entoure et ce que nous sommes intérieurement. »

Philippe HUNAUT

La lettre mensuelle du wholebody focusing

Lettre mensuelle 1 : PDF à télécharger
Lettre mensuelle 4 : PDF à télécharger
Lettre mensuelle 5 : PDF à télécharger
Lettre mensuelle 6 : PDF à télécharger
Lettre mensuelle 7 : PDF à télécharger